• Bonne Année 2020 Happy New Year 2020 Frohes Neues Jahr 2020 Feliz Ano Novo 2020


    votre commentaire
  • De l'importance des rivières pour les Gaulois


    votre commentaire
  • Le Vendredi 8 novembre à 20h, à la salle des fêtes de Gerstheim (67150), vous aurez la possibilité d'assister à une soirée projection- débat illustrée par 2 films documentaires sur l'importance majeure des rivières en Alsace.
    Entrée gratuite. Nombre de places limité.

     

    Cette soirée est organisée par notre association (Mediomatrici), sous l'égide et la participation de la Mairie de Gerstheim.
     
    Déroulement de la soirée :
     
    - En première partie, vous pourrez assister à la projection d'un court métrage récompensé en 2019 par le "prix spécial environnement alsacien à la Fête Européenne de l'Image Sous-Marine et de l'Environnement", film où les Mediomatrici sont à l'honneur. Ce film s'intitule :
    Le Rhin Rouge
    Production :  association la Bulle du Ried 
    2018 - durée 20' - HD2K - Réalisé par : Christian D. Muller
    Ce court métrage rend hommage à la beauté sauvage d’un ancien bras du Rhin réinvesti par la Moder* lors de la canalisation du fleuve, au XIXe siècle. Quatre ans de tournage ont été nécessaires, sur terre et sous l’eau, en drone, en dynabulle ou en barque à fond plat pour saisir les beautés de ce site majestueux ainsi que les témoignages de certains de ses plus grands défenseurs. Castors, couleuvres, grenouilles ainsi qu’une multitude d’oiseaux accompagnent ce magnifique documentaire, témoin d’une cohabitation réussie mais fragile entre l’homme et la nature.
    Intervenant : Christian D. Muller, biologiste, aérostier et président de l’association « la bulle du Ried »
     
    - En deuxième partie, vous pourrez vous émerveiller avec un long métrage, diffusé sur ARTE puis FRANCE 3 en 2019 et réalisé par notre incoutournable spécialiste alsacien des fonds aquatiques, Serge Dumont. Le film s'intitule :

    Le fleuve invisible, un trésor sous la plaine du Rhin

    Coproduction : Seppia, Längengrad
    2019 - durée 52' - HD2K - Réalisé par : Serge Dumont, écrit avec Frank Nischk
    Le fleuve invisible raconte l’histoire de cet écosystème phréatique où l’eau et la vie se frayent un chemin. Un trésor cependant menacé par les espèces invasives, comme le ragondin et le gobie de la Mer Noire, mais aussi l’agriculture intensive et l’irrigation qui assèchent les rivières. Les eaux collectées par les Alpes, les Vosges et la Forêt-Noire s’écoulent vers la mer du Nord. Une partie chemine dans les ruisseaux et les rivières de surface mais la plus grande masse d’eau s’écoule en sous-sol. C’est la nappe phréatique du Rhin : la plus grande réserve d’eau douce d’Europe.
    On peut apercevoir cette eau à de rares endroits, lorsqu’elle jaillit sous la pression du sous-sol, formant des rivières cristallines. Dans cette eau pure, une vie unique se développe.
    Intervenant : Serge Dumont, hydroécologue au LIVE, Maître de Conférences à l'Université de Strasbourg
    et en 360°C 
     
    Les deux réalisateurs se feront un plaisir de répondre à vos questions à l'issue de ces projections.
    Précisons que les deux films ont été tournés, en partie, autour de Gerstheim (les Mediomatrici apparaissent dans le premier film et le château d'eau de Gerstheim apparaît dans le second).
     
    *D'un point de vue purement étymologique, le nom de  la rivière Moder (que l'on retrouve aussi sous le nom de Motter ou Mottern) vient directement de Matir, mot désignant la mère en langue gauloise. D'où le lien évident avec notre troupe Mediomatrici dont le nom signifie "ceux aux déesses-mères du monde du milieu".
     

    Les Gaulois et l'eau en Alsace ou quand l'eau souterraine rencontre l'eau des rivières


    votre commentaire
  •  

    Venez nombreux nous retrouver ce week-end, du 24 au 25 août, à Saint-Amand-sur- Ornain (55) !

    La troupe Mediomatrici y présentera ses guerriers et son artisanat, à l'invitation de l'association Nasium Cité des Leuques, nos amis et partenaires de reconstitution. La manifestation se déroule sur le prestigieux site aménagé par Nasium Cité des Leuques : venez visiter le fortin romain gardé par les légionnaires de la XXIIème legio et venez flâner sur la voie marchante gallo-romaine attenante.

    Et dimanche, en exclusivité, la cavalerie romaine fera son show !


    votre commentaire
  • Après cette longue marche et ce repos bien mérité dans notre campement basé à Olonna, les choses sérieuses ont pu commencer.

    Après d'âpres discussions, les éleveurs Lingons ont enfin accepté la transaction : 50 ambosta* de sel contre 1 cheval. Ils ont fini par céder parce qu'ils ont besoin de notre sel.

    Leurs chevaux sont vraiment les meilleurs de cette partie de la Gaule. Si les Lingons savaient que nous allons les utiliser pour les combats contre leurs amis Romains...

    Mais, ils ne sont peut-être pas dupes, après tout...

    (ambosta* : le contenu de 2 mains jointes ; unité de mesure gauloise)

    Le commandement de la cavalerie Mediomatrici

     

     

     


    votre commentaire
  • Avec l'arrivée du printemps, une délégation Mediomatrici a repris la route. Elle est constituée de guerriers mais aussi des femmes assurant l'intendance du convoi. Après quelques journées de marche, ils ont installé leur campement à Olonna*. Ils y ont rendez-vous avec des éleveurs de chevaux du peuple des Lingons, les meilleurs de cette partie de la Gaule.

    L'hiver a déjà été propice à la confection de nouveaux paniers mais, entre deux tournées de bois pour le campement, Luerna a décidé qu'elle en fabriquerait d'autres qu'elle pourra vendre, à son retour sur les marchés de nos villes. Elle tresse donc les dernières tiges de saule adaptées : avec la montée de la sève, l'activité de vannerie va s'endormir pour six lunes.

    Luerna fabrique des paniers en osier

    De son côté, Alouna a récolté des carex pour confectionner de petits jouets qu'elle offrira à ses enfants, dès son retour à Mediobriga.

    Alouna

    Lucogena s'applique, quant à elle, à tisser un magnifique galon comme elle sait si bien en produire.

    Lucogena tisse des galons avec un petit métier

    Glasina file, et file encore... Pas de temps à perdre, puisque Lucogena a toujours besoin de matière première de bonne qualité : un fil de laine à la fois solide et doux. Mais, dès qu'elle le peut, Glasina s'arrête pour jouer un air de lyre.

    Glasina joue de la lyre dès qu'elle le peut

    Cauannos, dans son coin, s'applique à la fabrication des cuillères. Et Londolucos refait des fibules, notamment pour Epona, sa fille, dont il est si fier. Il est certain qu'elle est devenue une belle jeune femme.

    Epona, fille de Londolucos

    Argantorota, elle, est une habile sculptrice et elle reproduit à merveille les visages gaulois sur la pierre qu'elle aime tant travailler.

    Argantorota sculpte la pierre

    Certains des guerriers se parent des nouveaux habits qu'ils ont fait faire pendant la mauvaise saison ; ils sont peu fiers des armements réparés pendant les longues veillées d'hiver. Mais assez paradé, c'est l'heure de reprendre l'entraînement, déclarent en coeur Durnacos et Liscos ! Curmisagios est impatient d'en découdre avec ses compagnons d'armes. Pour éviter des blessures trop sévères, ils utiliseront des épées de bois.

    La force de frappe des Mediomatrici avec, de gauche à droite : Les 2 jeunes Suèves Cimberios et Nasua puis Londolucos, Cauannos porte-enseigne, Durnacos le vergobretos, Curmisagios et Liscos ambactos de Durnacos

    Nous avons ces jours-ci la visite de jeunes amis Suèves. Il s'agit de Nasua et de Cimberios. Pour les honorer, du côté de la cuisine, Crixsos a mis les petits plats dans les grands et s'applique à griller à la perfection des cuisses de volaille.

    Crixsos est un guerrier, certes, mais il sait aussi cuisiner !

    On a commandé de l'hydromel à Cunobelenos... et quand vient le soir, il coule à flots !

    Les Mediomatrici à table

    Encore une belle journée qui s'achève pour les Mediomatrici. Demain, les marchands lingons nous apporteront les chevaux. Les choses sérieuses pourront commencer !

    *Olonna : nom antique de Saint-Dizier.

    Texte écrit par Glasina et légèrement arrangé par Durnacos

     

     


    votre commentaire
  • C'est avec un immense plaisir que nous avons participé au festival "les Printemps de l'Archéologie" organisé, à Saint-Dizier (52), par ArchéOlonna (une association dédiée au patrimoine archéologique et historique du nord haut-marnais et de sa périphérie), du 27 au 31 mars dernier.

     

    Le festival a mêlé conférences, projections cinématographiques et reconstitution historique pour un public ravi et conquis. C'est dans ce cadre que notre troupe a pu exposer ses ateliers artisanaux et ses techniques de combat gaulois. Des démonstrations de combat ont d'ailleurs opposé les Mediomatrici aux valeureux Ambiani, en compagnie des légionnaires romains de Nasium-Cité des Leuques.

    La troupe Mediomatrici présente au festival, édition 2019

    La troupe Mediomatrici présente au festival, édition 2019
     

    Lors de cette manifestation, nous avons mis un point d'honneur à monter un campement digne d'un peuple en marche avec pas moins de 4 tentes de couchage, 1 tente d'intendance et 1 grande toile d'auvent (6m x 6m). Le tout était complété d'un grand stand de présentation de l'armement gaulois de La Tène finale au public. Que du bonheur !

    Vue sur une partie du campement Mediomatrici

    Vue sur une partie du campement Mediomatrici
     

    Merci aux dieux gaulois pour ces belles journées de reconstitution sous un soleil printanier.

    Le festival "les Printemps de l'Archéologie" à Saint-Dizier (52) par ArchéOlonna

    L'enseigne au cheval des Mediomatrici
     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires