• Des Gaulois au XIX ème siècle

    Penchons nous quelques instants sur ces représentations, hautes en couleurs, du guerrier Gaulois tel qu'il pouvait être imaginé au XIXème siècle.

    344xvuc.jpg

    Sur ce premier dessin, tout y est, chaussures de type médiéval, magnifiques collants rouges tenus par un lacet au genou, tunique cloutée, cape sur les épaules et pour couronner le tout, un casque ailé (avec de vraies ailes). Outre cet équipement, le personnage est touchant, lui aussi, et on nage en plein romantisme avec ce gaulois aux imposantes moustaches et à la tresse blonde tombante. Seul l'équipement militaire, en dehors du casque, semble avoir été traité de façon plus réaliste et serait presque conforme à la réalité de la Tène : épée à droite avec fourreau (la ceinture métallique n'est cependant pas laténienne mais antérieure), bouclier à spina et umbo central à ailettes, enseigne au sanglier.

    C'est qu'en fait, cette représentation, signée Michelet, et sensée représenter un chef Gaulois portant enseigne a été inspirée par le denier d'argent à la légende Verotalos généralement attribué aux Pictons.

    Picton.jpg

    Voyons maintenant quelle est la représentation d'origine pour ce guerrier Gaulois à l'enseigne.

    Premier constat, le guerrier est bel et bien équipé d'un bouclier qui semble bien porter une spina et un umbo ; cependant, la spina pourrait n'être qu'une évocation obtenue par dessin sur le bouclier car l'umbo semble être plutôt sphérique. Il porte bien une enseigne au sanglier de la main droite mais il n'y a pas trace d'épée dans son fourreau à la droite du personnage. Ce qui avait été interprété comme une tunique cloutée pourrait, à la lumière des données archéologiques actuelles être désormais compris comme étant une cotte de mailles à épaulières et ceinturée à la taille. Sur ce très bel exemplaire du denier, le guerrier semble être casqué mais pas coiffé d'un casque à ailes...ce casque là évoque plutôt un casque de type Alésia.

    Voilà donc la réalité confrontée à l'image encore romantique du XIXème siècle, résultat d'une interprétation erronée de l'iconographie monétaire par simple manque de données archéologiques à l'époque.

    254194066.jpgCette autre représentation, datée elle aussi du XIXème siècle est un peu plus proche de la réalité. Le casque est encore un peu fantaisiste, la tunique n'a pas pu encore être comprise comme une cotte de mailles et l'épée est encore bien présente. Une seconde épée à poignée antropomorphe est même plantée au sol devant le bouclier. Il semblerait que cette profusion de matériel, inexistante sur la pièce gauloise, provienne d'un amalgame avec d'autres représentations monétaires (telles que celle du denier Aedui à la légende Dubnoreix/Dumnorix).

     

    Ces 2 représentations, confrontées à l'iconographie monétaire gauloise originale, nous permettent de mesurer les progrès de nos connaissances relatives aux gaulois laténiens.

    « Les Mediomatrici célèbrent la Fête de la ScienceLes Mediomatrici en première partie de la conférence du Dr Loup Bernard »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :