• Le vrai visage des Mediomatrici

    Pour nous, membres de l’association Mediomatrici, qui pratiquons la reconstitution historique gauloise et qui tentons, avec nos modestes moyens, d’évoquer la vie quotidienne de Gaulois du peuple  Mediomatrici (artisans, barde, guerriers, vergobretos, etc.), cette découverte a été comme une révélation. Il est grand temps, maintenant, de vous vous faire partager notre émerveillement. 

    Mais de quelle découverte s’agit-il ? Il s’agit du résultat des fouilles archéologiques de Laurent Olivier (Conservateur en chef au Musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye) et de son équipe menées en 2014 sur le site de la Digue à Marsal (Moselle), un site autrefois situé en plein milieu du territoire des Mediomatrici.

    8 squelettes humains, 7 d’adultes (3 femmes et 4 hommes) plus celui d’un enfant (4-6 ans), et celui de 2 chiots ont été  retrouvés ; les individus ont été « déposés » dans un silo à grains désaffecté, au fil du temps (entre le milieu du IVème siècle et le IIIème siècle avant J.-C.), en commençant par les femmes puis en terminant par les hommes et l’enfant. Aucun mobilier n’accompagnait les défunts. Les squelettes des adultes montrent des traces d’usure intense et de pathologies osseuses, ce qui a contribué à considérer qu’il s’agissait probablement d’esclaves, sans sépultures.  L’analyse (concentration de strontium dans les os et les dents) a aussi permis de conclure sur le fait que ces individus étaient d’origine locale. Il n'y a pas d'évidence de lien de parenté entre eux.

    Ce qui est le plus émouvant est que certains des crânes, ayant fait l’objet d’une reconstruction faciale 3D (par Philippe Froesch, au laboratoire Visual Forensic de l’Université de Montigny-le-Bretonneux, Yvelines), ont permis de redonner vie à ces personnes des IVème et IIIème siècles avant J.-C. Et ces Gaulois d'il y a plus de 2000 ans peuvent nous contempler, maintenant...  

    Pour lire l’article complet de Laurent Olivier :

    Article de Laurent Olivier (ici)

    Cette étude avait fait l’objet de 2 publications sur le site du Saulnois :

    Article 1 Le Saulnois

    Article 2 Le Saulnois

     

    Oxtumeta (la huitième, en Gaulois : elle a été baptisée ainsi parce qu’elle est la première des 8 corps à avoir été déposée dans le fond du silo et la dernière révélée par les fouilles ; 35-45 ans ; 1,54 m environ)

     
    Sextameta (la septième ; 22-25 ans ; 1,50 m environ)
     

     Pinpetos (le cinquième ; 35-45 ans ; 1,74 m environ)

     

    Cintus (le premier ; 35-45 ans ; 1,64 m environ)

     

     

    « Les épiosodes 4 à 7 du feuilleton MediomatriciLe festival "les Printemps de l'Archéologie" à Saint-Dizier (52) par ArchéOlonna »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :